Foire aux questions : Lipoplastie et liposuccion

La lipoplastie : oui, mais où et comment ?
L'intervention en elle-même : le jour J
Les suites de l'intervention
Toutes les questions que vous vous poserez


Qu'appelle-t-on une lipoplastie ?

La lipoplastie ambulatoire sous anesthésie locale est une méthode de traitement radical et définitif de la cellulite et plus généralement de toutes les localisations de surcharges graisseuses rebelles aux autres traitements ou amaigrissement.

La lipoplastie (appelée lipoaspiration ou liposuccion) correspond à un véritable remodelage esthétique de la silhouette, une réharmonisation.


Quelles parties du corps peuvent être opérées ?

Toutes les zones graisseuses résistantes à toute perte de poids.
Cependant, les demandes les plus fréquentes concernent :

- Les cuisses ("culotte de cheval"), le ventre, les hanches, les genoux.
- Le visage et le cou
- La "bosse de bison", les bras et les cheVilles.

- Le résultat est-il définitif ?

Oui.

Une prise de poids se traduit par le gonflement de toutes les cellules graisseuses et non pas par une prolifération de celles-ci.
A la puberté, votre quota de cellules graisseuses est atteint est restera invariable quel que soit votre poids.


Une surcharge graisseuse est due à une mauvaise répartition de vos cellules adipeuses, trop nombreuses sur certaines zones.
Lorsque la graisse est aspirée, votre quota de cellules est diminué à cet endroit précis.

Une éventuelle prise de poids, quelle qu'en soit la raison, concernera les cellules restantes uniquement.
L'harmonie de la silhouette obtenue par la lipoplastie est définitive.

Il n'en reste pas moins que la patiente a sa part de responsabilité dans le suivi minimum de diététique, d'activité physique et entretien corporel.

- Quel est le nombre nécessaire de consultation ?

La liposuccion étant l'intervention la plus pratiquée dans le monde, une personne qui choisira cette solution, connaît déjà le processus de cette Intervention.

Mais sans la consultation d'un spécialiste, elle ignore si cette intervention lui donnera entière satisfaction par rapport à son cas particulier (état cutané - localisation graisseuse - âge - tonus musculaire - état veineux etc.).

La première consultation consiste à expliquer à la personne ce qu'est une lipoplastie, comment se déroulera l'intervention et les suites de cette intervention
.

Cette consultation permettra également de faire une étude plus spécifique avec le patient et expliquer les résultats pouvant être obtenus.

Le patient dispose alors d'un temps de réflexion : pratiquer ou non l'intervention.
b Si la personne décide l'intervention, une deuxième consultation est souhaitable, pendant laquelle le médecin prendra les photos et lui prescrira les examens pré-opératoires (analyse de sang, prémédication etc.).

Le troisième rendez-vous sera le jour de l'intervention.

La quatrième consultation aura lieu 10 jours après la liposuccion.


Ce jour là, les points seront retirés, une photo sera faite et des conseils vous seront donnés par votre spécialiste.

Enfin, le cinquième rendez-vous est fixé à la suite des massages, soit un mois et demi après l'intervention.

A ce stade, 80 à 90 % du résultat définitif seront acquis.


Cette consultation est très importante car elle permet de visualiser les résultats par la prise de photos et proposer un élément de comparaison "avant-après".

Que veut dire ambulatoire ?

Cela signifie qu'aucune hospitalisation n'est nécessaire.

Le patient est de retour à son domicile quelques heures après son intervention et aucune interruption de ses activités habituelles ne sera indispensable.

L'intervention en elle même : le jour j


Haut de la page Combien de temps dure l'intervention ?

Cela dépend de la quantité de graisse à extraire.

L'avantage de l'anesthésie locale est la vasoconstriction des vaisseaux qu'elle entraîne, l'opérateur a tout le temps nécessaire pour bien aspirer les surcharges disgracieuses mais aussi pour remodeler et fignoler une cuisse, affiner une cheville, galber un mollet.

L'intervention peut durer de 30 minutes jusqu'à 1 heure 30 voire 2 heures sans aucun inconvénient.


L'intervention est-elle douloureuse ?

Tout au plus le patient peut ressentir l'impression d'un massage profond. Avec un protocole rigoureux et une équipe bien entraînée à ce type d'anesthésie locale, l'intervention est une bonne expérience et ne laisse absolument pas un souvenir douloureux.

Souffre-t-on après l'intervention ?

Les 48 premières heures peuvent être légèrement douloureuses, la prise d'antalgique permet de passer cette période sans problème.

Le jour suivant, il pourra y avoir une sensation de meurtrissure comme après une chute avec un gros bleu.


Ces sensations sont de toute façon améliorées par le port du panty.

Y-a-t-il des cicatrices ?

Les cicatrices dépendent bien évidemment du diamètre de la canule utilisée.

Etant donné que la liposuccion pratiquée sous anesthésie locale est réalisée à l'aide de canules de 3 à 5 mm de diamètre, les cicatrices auront une dimension inférieure à celles-ci.

La cicatrisation étant inférieure au diamètre des canules.

Pour une canule de 5 mm, on aura une cicatrisation de 3 mm.

C'est un simple point qui deviendra invisible.


Quelle est le matériel utilisé ?

On parle aujourd'hui de micro-canules.

Nous n'utilisons plus du tout actuellement les canules de 10 mm mais uniquement des micro-canules dont le diamètre n'excède pas 4 à 5 mm, même pour traiter les grosses "culotte de cheval".

Les avantages de ces micro-canules sont nombreux :


- Cicatrices minuscules donc invisibles
Canules peu traumatisantes
- Possibilité de travailler en " plans croisés " (Dr Fournier)
- Progression et régularité de l'aspiration (plus de trous, de creux, plus d'effet de "tôles ondulées" etc.).

Les limites de l'aspiration se font en dégradé et non plus "stoppées nettes" comme avec une grosse canule.
En résumé, elles permettent un véritable travail de remodelage et supprimer les fameux effet de "vagues" et de "tôles ondulées".

Les suites de l'intervention


Haut de la page - Peut-il y avoir des ecchymoses après l'opération ?

Sous anesthésie locale, les saignements sont très faibles, les ecchymoses seront donc peu importantes et visibles au maximum les 2ème et 3ème jour.
A la consultation du 10ème jour, elles apparaîtront très faiblement et disparaîtront dans tous les cas dans un délai maximum de 3 à 4 semaines.
Encore une fois, l'utilité du panty intervient : il limitera leur durée et la sensation de gêne qu'elles peuvent engendrer.

Y-a-t-il des soins post-opératoires ?

Le 10ème jour, ablation des points.
Entre le 12ème et le 30ème jour : les massages trois fois par semaine puis rééducation.
Après le 30ème jour : applications des règles hygiéno-diététiques que tout individu devrait respecter.
Règles que l'on aborde à cette occasion afin de les adapter selon ses habitudes.


- Doit-on porter une gaine de contentation élastique (panty) ?

ELLE EST INDISPENSABLE, en permanence durant les 10 premiers jours, puis à mi-temps durant encore 4 à 6 semaines.
Outre l'effet anti oedémateux, elle remodèle la silhouette.
Attention, au port de sous-vêtements trop serrés pendant le port du panty> qui risqueraient de déformer le galbe donné par l'intervention.
Laisser au panty remplir sa fonction de contention efficace mais dosée.


- Quand peut-on reprendre ses activités quotidiennes ou professionnelles ?

L'anesthésie locale étant peut éprouvante pour l'organisme, le sujet peut reprendre ses activités rapidement.
Tout au plus une fatigue passagère occasionnée par les différents analgisants.
Quelques petites douleurs plutôt ressenties comme une gêne , ne limitent pas le patient dans ses activités normales.
Dans la majorité des cas, les personnes reprennent leur travail le lendemain de l'intervention ainsi que leurs activités de tous les jours.
Il est tout de même conseillé d'avoir une activité modérée durant 8 jours environ.
La marche est reprise immédiatement à la sortie de la clinique et est conseillée dès le lendemain de l'intervention. Les sports de compétition, course à pied, sont déconseillés pendant deux à trois semaines seulement.
Au bout de 3 à 4 semaines environ après quelques séances de rééducation, les sports doux (gymnastique, natation etc.) peuvent être repris, puis progressivement vos sports favoris.


Toutes les questions que vous vous poserez


Haut de la page Peut-on avoir des effets de "vagues" ou de "toles ondulées" ?

Non. Aucunement.

On peut considérer qu'il appartient définitivement au passé grâce :

- A l'absence de saignement due à l'anesthésie locale.
- Aux micro-canules.
- A la technique des " plans croisés " (Dr. Fournier Limoges)
- Au port d'une gaine de contention élastique
- Aux massages post-opératoires.

Est-ce que la peau ne va pas rester distendue après ?

Le lipoplasticien doit examiner avec soin l'état de votre peau.

En effet, il est nécessaire qu'elle présente un minimum d'élasticité afin, qu'une fois les tissus graisseux aspirés, votre peau se "redrape" sur son nouveau volume".
Par ailleurs le travail de tunnellisation utilisé dans la lipoplastie moderne va permettre de confectionner en cicatrisant, une véritable "toile" de tissu conjonctif sous-cutané.
La technique d'aspiration par de nombreux micro-tunnels permet de retirer les graisses sans créer d'évidement.
Une rétraction des plans sous-jacents est entraînée, la peau se recolle ainsi parfaitement, aidée par le port d'une gaine de contention élastique.


A quel age peut-on bénéficier d'une intervention ?

Il n'y a pas d'âge limite pour pouvoir bénéficier de cette intervention dès lors que la croissance est terminée.

La seule limite concrète est imposée par l'existence d'une peau particulièrement distendue qui n'apporterait pas la probabilité d'une rétraction cutanée suffisante pour être satisfaisante.
Dans ce cas, il serait nécessaire de compléter, simultanément ou bien ultérieurement, l'intervention en ôtant l'excès de peau superflue.
Une cicatrice proportionnelle à la surface de la peau enlevée est alors inévitable.
Quelques années après la puberté, lorsque nous sommes certains que la répartition des cellules graisseuses cellules graisseuses dans le corps et définitive et malheureusement déséquilibrée.
En règle générale, les patients consultent rarement avant 18 ans et dans ce cas là, toute intervention nécessite une autorisation parentale.


• La peau d'orange peut-elle disparaître ?

Les anciennes techniques de lipoaspiration restaient sans effet sur la "peau d'orange", laissant inchangé l'aspect superficiel cutané.
Cependant, toutes les nouvelles méthodes de lipoplastie (techniques superficielles) permettent d'agir dans certains cas sur cet aspect disgracieux de la cellulite.
Mais il est évident que le désengorgement cutané consécutif à l'aspiration des graisses améliore nettement cet état cutané.

Peut-on pratiquer plusieurs interventions successives sur une même région ?

Sans aucun problème, en respectant bien entendu un laps de temps suffisant entre les interventions.

Le résultat définitif après une liposuccion apparaîtra 3 à 4 mois après celle-ci.
Le premier résultat visible est dans la quantité de graisse recueillie dans le bocal.
Le troisième est dû au fait que pendant plusieurs mois après une intervention, des cellules graisseuses qui n'ont pas été aspirées, mais uniquement dilacérées par la canule, seront progressivement éliminées dans la circulation générale.
Si après toutes ces étapes, il reste une quantité suffisante de graisse pour pratiquer à nouveau une liposuccion, cette dernière pourra être réalisée sans aucun risque. (Ce cas arrive très rarement).


Peut-on tout enlever en une seule fois ?

Tout dépend du nombre des régions à traiter et du volume de chacune d'entre elles.

Selon les cas et selon les habitudes du praticien, toutes les zones pourront être traitées en une seule intervention ou alors plusieurs lipoplasties successives pourront être programmées.

Votre praticien vous précisera très exactement la nature de votre cas personnel lors de votre consultation pré-opératoire.
Toute
lipoplastie relambulatoire sous anesthésie locale est toujours parfaitement adaptée à chaque cas particulier et ne sera jamais réalisée d'une façon stéréotypée.

Peut-on traiter plusieurs zones en une seule intervention ?

Sans aucun problème grâce à l'anesthésie locale, on peut traiter le ventre avec la culotte de cheval, ou le ventre avec les mollets, l'intérieur des cuisses et des genoux.

Les possibilités vont à l'infini selon la localisation de la graisse et la demande des patients.


Les hommes pratiquent-ils aussi des lipoplasties ?

Les hommes sont aussi " victimes " de surcharges graisseuses localisées même si ces localisations sont différentes de celles rencontrées chez la femme.

Les culotte de cheval sont assez rares chez l'homme !
Mais nombreux sont les ventres trop importants, les hanches ou les "poignées d'amour", les doubles mentons etc.


Combien de kilos va-t-on perdre après l'intervention ?

Ce n'est pas en kilos mais en centimètres perdus que vont se mesurer les résultats (en taille de pantalon).
La lipoplastie corrige la silhouette et non pas le poids.

Une lipoplastie au niveau des mollets peut-elle améliorer l'état veineux ?

La lipoplastie n'agit pas directement sur le système veineux, néanmoins, il y a une relation étroite au niveau de la jambe entre la graisse et la circulation veineuse.

La présence de graisse comprime le système veineux.
Ce dernier, en vascularisant moins bien certaines zones, recrée de la cellulite qui, elle-même, comprimera : c'est le cercle vicieux graisse - circulation sanguine.
Des mollets libérés de leurs étaux graisseux bénéficieront d'une meilleure circulation sanguine.

Cette infiltration graisseuse peut avoir un effet de garrot et aggraver ainsi une insuffisance veineuse etc.

Si je désire avoir une grossesse plus tard, vaut-il mieux attendre pour pratiquer une liposuccion ?

La grossesse n'a rien à voir, car la lipoaspiration retire les cellules graisseuses en excès quelle que soit leur localisation, et ces dernières ne se reformeront plus.
La grossesse peut laisser des kilos superflus de manière diffuse.


Faut-il suivre un régime avant ou après ?

Lorsqu'une personne présente une obésité diffuse, le médecin lui conseille de suivre un régime hypocalorique afin de perdre quelques kilos d'une manière générale, puis de pratiquer une liposuccion afin de réduire les zones de surcharges graisseuses résistantes à toute perte de poids.
Après une liposuccion, les personnes ayant déjà eu un résultat visible sont bien plus motivées à peaufiner le résultat acquis.
Il a été remarqué qu'après une liposuccion beaucoup de personnes en surcharge pondérale, perdaient du poids.
Est-ce du à un changement de leur métabolisme en rapport avec la diminution du nombre de leurs cellules graisseuses ou à une modification physiologique, ou à un meilleur moral du aux résultats de la liposuccion.

Pourquoi pratiquer des séances de massage ?

Ces séances sont pratiquées pour drainer l'œdème normal après l'intervention et casser une éventuelle réaction fibreuse, en particulier au point d'introduction des canules.

Il est obligatoire que le massage soit manuel et très doux au début, puis appuyé au fil des séances afin de drainer les plans les plus profonds.
Au bout de 8 à 10 séances, le kinésithérapeute pourra commencer la rééducation proprement dite, afin de retonifier les zones profondes sous-jacentes aux zones opérées.

Fait-on des photos avant l'intervention ?

Bien sûr, une première photo est faite lors de la première consultation, afin que la personne voie exactement sa physionomie et puisse prendre la décision ou non de faire la liposuccion.

Cette photo servira au médecin à dessiner et à visualiser son plan de travail, c'est-à-dire les zones à traiter.
Au bout de 10 jours, à la deuxième consultation (après l'intervention ?), une deuxième photo est prise afin de voir le premier résultat acquis.
Trois mois après, une 3ème photo est faite pour visualiser le résultat définitif.
Les résultats sont toujours visibles sur ces photos, plus ou moins spectaculaires en fonction des localisations et des morphologies mais toujours conséquents.

Peut-on pratiquer une lipoplastie en été ?

Oui.
Quel que soit le type d'intervention vous pouvez la faire pratiquer en été.

Vous devez alors savoir que vous ne devrez pas vous exposer au soleil et ce pendant une période plus ou moins longue qui sera déterminée par le praticien et tant qu'il y a des ecchymoses (après la liposuccion).
Le port du panty qui est supportable pour ne pas dire apprécié peut devenir moins acceptable pendant les chaleurs estivales.
Vous ne pourrez pas vous baigner pendant 10 jours.
Les douches sont possibles grâce au port de pansements étanches.

Villes en attente Limoges, Angoulême, Agen, Saintes, Cognac, Montauban, Bayonne, Mérignac, Pessac, Cahors, Albi, Brive la Gaillarde.